CIFEA : un dispositif de la Ville de Lausanne pour permettre l’accès aux compétences de base

Logo Ville de LausanneAvec cet article, vous aurez un aperçu de la Communauté d’intérêts pour la formation élémentaire des adultes (CIFEA), un groupement de 5 institutions privées qui – grâce à la Ville de Lausanne et à d’autres financements publics ­– proposent de nombreux cours gratuits pour adultes permettant l’acquisition des compétences de base. Il s’agit principalement de cours de français, de lecture et écriture, d’alphabétisation, d’informatique de base et de calcul, auxquels s’ajoutent des cours de culture générale, de citoyenneté et de gestion domestique.
Texte: Daniele Beltrametti

Origine
Les années ’90 ont été marquées par une augmentation importante du chômage, et certains phénomènes sociaux jusque là relativement discrets – dont notamment l’illettrisme et le très bas niveau de qualification – ont commencé à devenir visibles lorsqu’il fallait aider certains chômeurs à trouver un nouvel emploi. C’est dans ce contexte et pour lutter contre ces risques de marginalisation que les autorités de la Commune de Lausanne ont décidé de mettre en place la CIFEA, dont le but était d’offrir aux habitants de la Ville un « dispositif cohérent permettant une remise à niveau des connaissances dans des conditions favorables »[1].

Née officiellement en 1995, la CIFEA commence à proposer ses premiers cours dans le cadre d’une politique d’intégration au sens large, dont les effets attendus « dépassent le seul cadre de l’intégration professionnelle »[2]. Il s’agit de mettre à disposition des adultes qui en ont besoin des mesures de formation, pour leur permettre de contrecarrer « illettrisme, méconnaissance de la langue française et très bas niveau de qualification », autant de facteurs « d’inadaptation et de dépendance » qui constituent « un danger pour la cohésion sociale (rupture du sentiment d’appartenir à une société dont on ne partage ni les symboles, ni la richesse) »[3].

Fonctionnement
Le budget total du dispositif est passé de 730’000 francs de subvention de sa phase pilote de 1995 (investis par la seule Ville de Lausanne) au montant actuel de près de 3’600’000 francs (qui inclut aujourd’hui environ 10 % de financements Cantonaux).

L’accès aux cours est gratuit pour les adultes lausannois en situation de précarité sociale et/ou économique, qui doivent s’acquitter de seulement 10.- francs d’inscription. Il faut préciser ici que l’accès à la CIFEA se fait sur le principe de la subsidiarité, c’est-à-dire du moment où la personne n’a pas accès à d’autres mesures équivalentes, que ça soit par ses propres moyens ou le financement des assurances sociales (chômage, AI, aide sociale, …).

Depuis sa création, la CIFEA est constituée des 5 institutions suivantes :

  • l’Association Lire et Ecrire – Section Lausanne et Régions
  • le Centre Femmes de l’Association Appartenances
  • le Centre d’Etudes et de Formation Intégrée du Léman (CEFIL) de la Fondation le Relais
  • l’Association Français en Jeu – Section de Lausanne
  • l’Association Corref

Chaque année, le Service Social de la Ville de Lausanne – par l’intermédiaire du responsable de l’Unité Compétences de Base – négocie avec ces 5 partenaires des contrats qui définissent les prestations à mettre à disposition des lausannois, essentiellement des cours et des ateliers de formation. En 2014, la CIFEA propose 50 prestations différentes au total (la liste complète peut être téléchargée ici). Les prix sont négociés avec chaque partenaire en tenant compte de ce qui est pratiqué sur le marché de la Suisse Romande pour des prestations comparables. Le Service Social pratique également un rôle de surveillance sur les prestations (notamment via l’analyse des monitorings semestriels, en analysant des indicateurs tels que le taux de remplissage des cours, le taux d’abandon, le taux de réussite, etc.) et de renforcement de la coordination entre prestataires, pour harmoniser les pratiques et renforcer la cohérence du dispositif (vision globale, mise en place d’une offre de formation complémentaire permettant des parcours de formation interinstitutionnels, etc.). Le développement des prestations, comme par exemple la mise en place de nouveaux cours ou l’adaptation de l’offre existante, est du ressort d’une discussion/négociation entre les partenaires (prestataires et Service Social), sur la base de l’évaluation des mesures réalisées et en fonction des nouveaux besoins.


Quelques chiffres

Pour 2014 :

  • Financement total de la CIFEA : 3’560’000 francs, dont 3’175’000 francs (89%): Ville de Lausanne, 315’000 francs (9%) : Bureau Cantonal de l’Intégration 70’000 francs (2%) : autres financements
  • Nombre total de places (seulement pour des cours, sans compter les ateliers) : 1’733 places
  • Nombre total d’heures/participant : 140’485 heures

Les deux graphiques suivants montrent la répartition des heures/participant de l’ensemble des prestations de la CIFEA (année 2014) entre les domaines de compétences concernés et entre les types de formations existants :

Grafik 1 Beltrametti
Grafik 2 Beltrametti

Les prestations et le public
Les cours proposés à la CIFEA sont peu intensifs, ils durent entre 2 et 8 heures par semaine (1 à 3 cours par semaine) et se composent de groupes variant entre 6 et 12 participant-e-s. La taille relativement restreinte des groupes permet un suivi et un accompagnement renforcé de chaque personne, en favorisant l’adaptation aux besoins individuels et donc un meilleur impact sur le renforcement des compétences.

La durée des cours est très variable, comme par exemple :

  • cours avec un nombre limité de rencontres (comme par exemple les 5 rencontres de 3h du cours « Mieux gérer son budget » de Corref)
  • cours trimestriels (comme de nombreux cours d’informatique du CEFIL) ou semestriels (comme le « Cours de français semi-intensif pour femmes très peu scolarisées » du Centre Femmes)
  • cours sur l’année scolaire en entrée et sortie continue (tous les cours de l’Association Lire et Ecrire)
  • atelier de 3 plages par semaine, avec inscription mensuelle à choix (comme l’atelier « Pratiquer le français oral » de l’Association Français en Jeu)

Une partie des cours de français sont animés par des bénévoles (20% de l’offre), les autres cours et ateliers sont dispensés par du personnel salarié. Tous les formateurs et formatrices ont une très bonne connaissance des publics migrants et des publics peu qualifiés, pour lesquels ils savent déployer des méthodes et des approches pédagogiques spécifiques et adaptées.

Tous les cours visent l’acquisition de compétences utiles et fonctionnelles au quotidien, mais certains cours visent plus spécifiquement la préparation pour une certification (DELF) ou l’entrée en formation qualifiante (comme par exemple la formation d’auxiliaire de santé Croix Rouge).
Quelques données statistiques sur les participant-e-s aux prestations CIFEA sur la période 2009-2010[4] :

  • majoritairement entre 30 et 50 ans
  • 79% de femmes
  • 16% de Suisses / 84% d’étrangers (44% de permis B et 23% de permis C)
  • 44% de personnes en emploi (y compris avec des emplois précaires)
  • 43% des participants sont arrivés à la CIFEA par le biais du bouche à oreille
  • Environ 1 personne sur 10 a suivi des cours chez au moins 2 prestataires de la CIFEA


Les développements
En plus de l’analyse et l’évolution continue des prestations déjà mentionnée, les périodes suivantes ont permis le développement du dispositif de la CIFEA sur certains aspects spécifiques :

  • 2008-2009 : mise en place des contrats de prestations, définition des premiers critères et indicateurs d’évaluation des prestations
  • 2010-2011 : réalisation d’une enquête externe sur les publics et le dispositif
  • 2012 : révision et création de documents communs de référence (cadre de référence, vision et objectifs du dispositif, définition du suivi individuel, etc.)
  • 2013-2014 : mise en place d’un suivi individuel harmonisé (avant, pendant et après la formation) pour renforcer le transfert des compétences, évaluation de son utilité/impact


En conclusion
Par sa taille et sa longévité, la CIFEA est probablement un exemple unique en Suisse d’intervention publique forte et coordonnée en faveur de l’acquisition des compétences de base des adultes. Ce dispositif repose sur deux principes : la territorialité (la Commune de Lausanne) et le partenariat entre autorités publiques (financeurs) et organismes privés (prestataires de formation). Il traduit une vision politique en faveur d’une « intégration » au sens large du terme, qui a permis à la Ville de Lausanne d’anticiper certaines priorités importantes qui seront probablement inscrites dans la nouvelle loi fédérale sur la formation continue (LFCo), actuellement en discussion.

Grâce à son évolution continue sur plus de 15 ans d’existence, la CIFEA constitue aujourd’hui un réseau coordonné de 5 centres de compétences spécialisés dans la formation des publics peu qualifiés et peu scolarisés. Sa large palette de cours et ses conditions particulièrement adaptées (gratuité des cours, horaires adaptés, solutions de garde pour les enfants, pédagogie spécifique, suivi individuel, etc.) favorisent efficacement l’accès à la formation – et donc aux compétences de base – aux nombreux adultes lausannois qui en ont besoin. En sont la preuve le taux d’abandon relativement bas (compte tenu notamment des situations précaires des publics et de la gratuité des cours) ainsi que les taux élevés de remplissage des cours et de réussite des participant-e-s.

logo CIFEALe dispositif de la CIFEA est un moyen très efficace de reconnaître et de valoriser les efforts des femmes et des hommes qui décident de se mettre en jeu et d’investir du temps personnel pour prévenir les risques de marginalisation et pour renforcer leur intégration sociale et professionnelle. Un véritable outil d’ « empowerment » des personnes au service de l’intégration et de la citoyenneté.


[1] Préavis communal 1994/69

[2] Ibidem

[3] Ibidem

[4] Source : Enquête sur les publics et le dispositif de la CIFEA, Phronesis Consulting, décembre 2011

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden / Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden / Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden / Ändern )

Google+ Foto

Du kommentierst mit Deinem Google+-Konto. Abmelden / Ändern )

Verbinde mit %s